User Avatar
Guglielmo Trovato

 Validato   

  SaluteIstruzioneMediaScienza e Tecnologia

Tempo di Lettura: 2 minuti

QUI EST LE BIOINFORMATICIEN.

Ceci est le rapport du webinaire de l'Association Médicale Européenne, Bruxelles, 10 octobre 2020, présidé par le Président Vincenzo Costigliola.

Les thèmes abordés étaient basés sur l'article de Fanny Pégard, publié par Skillz chez Futura, traitant du thème «Qui est le bioinformaticien?»

Cet article est rédigé par Guglielmo Trovato, MD, professeur de médecine, directeur à l'EMA pour les médias, l'apprentissage en ligne et la médecine électronique.

A la fois informaticien et biologiste, le bio-informaticien doit savoir jongler entre le clavier et l'éprouvette. Chargé de trouver des solutions informatiques à des expériences scientifiques, le bio-informaticien met vraiment l'informatique au service de problématiques biologiques. 

  Le bio-informaticien est un scientifique doté d'une double compétence en informatique et en biologie. Son métier consiste à créer des logiciels informatiques permettant aux chercheurs d'exploiter les données de leurs différentes expériences. 

Travaillant dans un laboratoire de recherches biologiques, le bio-informaticien doit également connaître les sciences du vivant afin de pouvoir répondre aux demandes des chercheurs et comprendre leurs besoins en matière de gestion et d'intégration des données ainsi qu'en matière de traitement et d'exploitation des résultats.

Métier récent mais très recherché, le bio-informaticien peut exercer dans de nombreux domaines et secteurs d'activités comme l'agriculture, l'industrie, la santé...

Les principales compétences et qualités à avoir 

Le bio-informaticien, de par sa double-compétence, possède de multiples savoir-faire et savoir-être :

• maîtrise des outils informatiques ;

• création de logiciels, d'algorithmes, de modélisation de séquence ADN ;

• maîtrise de la biologie ;

• maîtrise de l'anglais scientifique et technique ;

• connaissances en chimie et intelligence artificielle ;

• rigueur et adaptabilité ;

• capacités d'analyse de résultat ;

• goût pour le travail en équipe.

Les conditions de travail

Le bio-informaticien travaille majoritairement dans un laboratoire mais peut également exercer son activité au sein d'industrie agroalimentaires ou pharmaceutiques, en milieu naturel au sein d'élevages, au sein d'hôpitaux... Il doit être à l'aise aussi bien avec l'informatique qu'avec la biologie et aimer le travail en équipe.

Comment devenir bio-informaticien ?

Plusieurs formations mènent au métier de bio-informaticien. Voici quelques exemples de diplômes :

 DUT Génie biologique ;

Licence Biologie, spécialité Génie bioinformatique ;

Licence Sciences du vivant, spécialité Biologie-informatique-bioinformatique ;

Licence pro Bio-informatique spécialité Traitement de données génomiques ;

Master Mathématique et informatique du vivant ;

Master Bio-informatique et biologie structurale ;

Master Bio-informatique et biostatistiques.

Le salaire d’un bio-informaticien

Un bio-informaticien débutant peut prétendre à une rémunération comprise entre 1600 et 2500 euros bruts par mois, selon s'il exerce dans le public ou dans le privé.

Les perspectives d’évolution d’un bio-informaticien

Après plusieurs années d'expérience, un bio-informaticien peut évoluer vers un poste de directeur de laboratoire de recherche.

Entreprises qui emploient des bio-informaticiens

Commissariat à l'énergie atomique ;

entreprise pharmaceutique ;

INSERM ;

Institut Pasteur ;

Institut Gustave Roussy.

MON MÉTIER EXPLIQUÉ À MA MÈRE

Maman, je suis à la fois informaticien et biologiste. Je crée des logiciels ou des bases de données capables d'analyser et de traiter les résultats des expériences menées par les chercheurs avec lesquels je travaille. Je dois donc maîtriser aussi bien le langage informatique que le langage scientifique. Je suis à la fois chercheur, ingénieur et même professeur lorsque je dois vulgariser certaines informations. A tous ceux qui disent quand il y a du « gène », y'a pas de plaisir, moi je leur réponds que c'est tout le contraire !

Le soutien même indirect de la Commission européenne à la production de cette publication ne constitue pas une approbation du contenu, qui reflète uniquement les opinions de l'auteur, et la Commission ne peut être tenue responsable de l'utilisation qui pourrait être faite des informations qui y sont contenues.



Fonte: https://www.bios-project.eu/site/
RIPRODUZIONE RISERVATA ©



letto 68 volte • piace a 1 persone0 commenti


Devi fare log in per poter commentare.

Scrivi anche tu un articolo!


Articoli Correlati


Nasce a Cagliari la “Scuola di cultura politica Francesco Cocco”.
Nasce a Cagliari la “Scuola di cultura politica Francesco Cocco”. Iniziativa del Comitato d'iniziativa costituzionale e statutaria.


How cognitive biases have negative effects on precision medicine, bioinformatics & computer literacy in scientific and healthcare issues.
Social, economic and political implications. An overview from the previous EMA Workshops, introduced by its Director, Prof. Guglielmo Trovato, MD. The University of Catania, Italy. (2016-2020)